Accueil » Actualité, Communiqués

Menace sur La Maison des Artistes

19 juin 2014 30 commentaires

En savoir plus : Lire l’article du Figaro.

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA MAISON DES ARTISTES


La Maison des Artistes a été créée pour défendre les droits des artistes auteurs des arts graphiques et plastiques.

Elle incarne au niveau national le statut des artistes auteurs auprès des institutions et des organismes sociaux.

Elle est la plus grande association représentative des artistes auteurs des arts visuels.

Pourtant, plus de soixante ans après sa création, elle est menacée de disparition, par un projet de réforme mal adapté aux réalités du statut d’artiste auteur.

C’est une épée de Damoclès,

visant à faire disparaitre l’agrément donné par l’Etat en 1964.

Si La Maison des Artistes perdait cet agrément…
l’environnement des artistes serait gravement fragilisé,
ainsi que leurs conditions de vie et de création.

LA MAISON DES ARTISTES : UNE OFFRE PARTICULIÈRE POUR UN SERVICE PARTICULIER

Front des Artistes Plasticiens, Les Pinceaux fusils (1974)

André Malraux a institutionnalisé La Maison des Artistes, la désignant comme organisme agréé traitant principalement de l’affiliation des artistes auteurs au régime général de la Sécurité Sociale…mais pas seulement…

En effet, La Maison des Artistes dispense deux missions complémentaires : une mission de service public et une mission d’intérêt général.
D’une part, en tant qu’association agréée par l’Etat depuis 1964, elle assure la gestion des assurances sociales des artistes auteurs et de leurs clients pour la branche des arts graphiques et plastiques.
D’autre part, en son siège, elle assure des missions d’accompagnement des artistes dans leur carrière professionnelle, de conseil, d’information, d’assistance, d’aide sociale, de valorisation de leur « statut », de veille et de défense des intérêts professionnels auprès des Pouvoirs Publics.

La Maison des Artistes édite également une carte d’adhérent. Véritable carte d’identité de l’artiste, elle valorise sa professionnalité auprès des lieux d’exposition nationaux et régionaux, des fournisseurs de matériel beaux-arts, de prestataires spécialisés, des organismes sociaux et fiscaux, …
Les artistes détenteurs de cette carte bénéficient d’un conseil juridique permanent ainsi que d’un conseil comptable et fiscal.
Ainsi, par son expertise, La Maison des Artistes est aujourd’hui la structure de référence capable de leur apporter LA réponse adaptée à leur statut spécifique, qui ne correspond jamais aux références habituelles des organismes sociaux et fiscaux. Il n’y a pas de case pour désigner l’artiste auteur. En effet, de par ses particularités, son statut appartient tour à tour à la catégorie des « professions libérales », des « professions assimilées salariées » voire des « activités non agricoles non salariées »… vaste définition ! 

L’activité de l’artiste auteur est unique en son genre. Son statut repose à la fois sur les spécificités du travailleur indépendant, pour son autonomie professionnelle, et sur celles du salarié, pour sa couverture sociale. Ainsi, L’artiste est rattaché socialement au régime général des salariés et fiscalement aux professions libérales.

UN PROJET DE RÉFORME INADAPTÉ

La réforme sur le régime particulier des artistes vise à instaurer une caisse unique de sécurité sociale et de déboucher à terme sur une fusion totale dans le régime général. Elle a pour conséquence immédiate d’écarter la Maison des Artistes de la gestion de la branche professionnelle des arts graphiques et plastiques du régime des artistes auteurs par le retrait de son agrément d’Etat.

La réforme aurait pour effet:

  • Une rupture de la relation de proximité entre les artistes et leur seule reconnaissance professionnelle : leur régime de sécurité sociale.
  • Une perte de l’expertise exceptionnelle transversale diffusée sur tout le territoire national.
  • Une disparition de la veille professionnelle, efficace, concrète et légitime

Les missions dispensées par l’association sont dépendantes de son agrément d’Etat, qui l’autorise à agir efficacement auprès des interlocuteurs publics ou privés afin de défendre les intérêts professionnels des artistes auteurs.

La création d’une caisse unique conduirait inéluctablement à un traitement des dossiers et à une gestion globale sans « humanité » dans laquelle l’accueil, l’écoute, l’information seront mis au second plan. Les artistes ne peuvent ni ne veulent traiter avec une caisse de sécurité sociale déshumanisée, en rupture avec leur réalité professionnelle, sans moyen de recours.

Si La Maison des Artistes ne s’oppose pas à une réorganisation des services de sécurité sociale, dans l’objectif d’une amélioration nécessaire du régime des artistes auteurs, ses représentants souhaitent, au nom de leurs 18 000 adhérents, que cette évolution s’effectue en concertation et non pas aux dépens des artistes qu’elle représente.

La Maison des Artistes a un engagement de solidarité, elle entend le faire vivre et le respecter, dans un contexte socio-économique où plus que jamais l’artiste a une fonction sociale prépondérante de témoin d’une histoire en marche.

« Tout art est un moyen de possession du destin. Et l’héritage culturel n’est pas l’ensemble des œuvres que les hommes doivent respecter, mais de celles qui peuvent les aider à vivre »  André Malraux, 1936, Discours sur l’héritage culturel.

30 Commentaires »

  • BONNAFFOUX Yvon dit :

    Bonjour,
    Il faudrait que La Maison des Artistes fasse correctement son travail en respectant les dates d’appel de cotisation trimestrielle. Depuis quelques années l’appel de cotisation du 3ème et 4ème trimestre sont systématiquement groupés dans un appel cummulé (qui revient à appel semestriel) à échéance du 15 octobre.Question:Le prélèvement automatique garantit-il le respect des échéances trimestrielles? Si ce n’est pas le cas, il ne sert à rien. Que La Maison des Artistes propose un prélèvement mensuel qui serait régularisé en fin d’année, cela serait utile!

  • Patrick dit :

    FAUT-IL VRAIMENT SOUTENIR LA MDA ?

    Après 8 années d’affiliation, je me pause vraiment la question…
    Quand on a face à soi un organisme quasi impossible à joindre, qui réclame deux mois de cotisation en même temps, qui pense que tous les artistes sont parisiens et parisiens seulement, et qui nous inflige une Contribution 1,10 % qui n’est autre qu’un véritable fléau pour la relation commerciale avec nos clients et avec nos prospects, oui, j’en arrive à penser que peut être il serait bon de voir disparaître la MDA ! Il ne pourrait qu’en renaître qq chose de meilleur…
    Mais c’est bien triste.

  • dupretz dit :

    déjà de fait depuis des années la maison des artistes son association est séparer de son administration des cotisations ;l’état a déjà la main mise sur sa gestion d’ou le sentiment justifier d’inhumanité que l’on ressent a l’approche de la rue de Flandre ;les artistes en charge de cet association ont été peu a peu marginaliser reléguer a des luttes entre eux et sans argent ; c’est dans l’historique des 30 dernières années que l’on peu comprendre la manœuvre ;la conclusion est logique les gestionnaires n’ont plus besoin des artistes donc disparition de l’agrément;cela s’appelle du pragmatisme politique-et peu a peu nous nous dirigeons dans une perte complète de nos libertés j’arrêterais là mon constat

  • de Souza dit :

    Nous attendons cette pétition nous devons nous mobiliser et monter manifester , les artistes ne sont pas de tempérament belliqueux , mais là cela ne laisse place a aucune excuses, alors agissons, ENSEMBLE Mobilisons nous ?

  • barbe dit :

    Ce n’est qu’un au-revoir mes frères, ce n’est… :p

    on va fêter ça !!

  • scize dit :

    Se battre pour quoi ? Pour le statut quo ?
    L’inefficacité, voir l’entrave, dans l’accompagnement administratif des artistes, hélas ne va pas favoriser un soutient massif de ses affiliés à la mda.

    En 15 ans d’affiliation, je ne trouve pas de raisons de me battre pour elle telle qu’elle est aujourd’hui… sauf son statut fiscal.

    Je ne trouve, hélas, pas non plus de raison de me battre dans les arguments avancés par sa défense.

    Non la mda n’est humaine, puisque se communiquer avec elle est une gageure.
    L’écoute est peut-être présente mais seulement 3 heures par jour après des heures d’attente au téléphone.

    L’accueil ? Peut-être, mais à Paris et seulement à Paris…oubliez la province.

    L’information ? Après 15 ans, je continue d’en apprendre sur ce statut particulier et ce, par des canaux informels, par échanges d’expériences avec d’autres affiliés.

    L’aide ? Sociale, administrative… Comme pour l’information, on apprend vite que le principe de base est de faire sans la mda.

    L’efficacité ? C’est peut-être le seul organisme administratif qui réussit le tour de force d’envoyer les cotisations du 3° et 4° trimestre le même mois, exigibles à la même date !
    C’est surtout un organisme qui n’a pas fait sa révolution numérique alors que nombres de démarches pourraient être effectuées, il me semble, grâce à internet (déclaration annuelle, demande de justificatif…) et ainsi gagner en rapidité, si ce n’est en efficacité.

    Aujourd’hui le seul espace privative est pour modifier ses coordonnées. Pour y accéder il faut télécharger un formulaire, l’envoyer par courrier et attendre son code d’accès par retour de courrier ! Pathétique…

    Je ne me sens absolument pas appartenir à une communauté solidaire, dynamique et protectrice, mais plutôt dépendre d’un poids mort, sclérosé et dédaigneux contre lequel il faut se battre pour en obtenir la moindre chose.

    Si la Mda fait sa révolution, je serais alors près à la faire avec elle, mais aujourd’hui… non.

    Se battre pour quoi ?

  • md dit :

    en France la protection sociale est obligatoire. – pour n’importe quel travailleur indépendant , artiste , artisan … le revenu de base est aujourd’hui à 8400 euros… à partir de là je paie mes cotisations ; un artisan qui ne gagne que 5000 euros ou 500 dans une année est – il toujours artisan ? : réponse oui , s’il le veut, mais ça ne change pas les 8400 euros de base . par conséquent c’est la même chose pour l’artiste ; et y a t-il des artisans amateurs ?

  • J. BOSCH dit :

    Dommage tous ces commentaires sur la MDA…. Moi qui vais adhérer à la MDA j’ai l’impression de rentrer dans un panier à crabes. Artistes=masochistes ? Déjà que la création n’est pas une mince “affaire” là, ça devient de plus en plus un sacerdoce cruel, abusés que nous sommes par des administratifs à l’image des “12 travaux d’Astérix”, voir au bureau 585 puis au 312 puis au 212 puis ….. pour ne jamais finir et se faire b .. restons poli. Le chemin reste encore long pour reconnaître une activité vieille comme le monde, inutile pour certains, pompe à fric pour les administratifs mais malgré tout indispensable à la vie de Tous.

    Des pétitions, des manifestations?, des blocages? (de quoi faudra y réfléchir) des graf sur les murs des ministères concernés? des toiles, des livres, des installations brulées sur la place publique (les agriculteurs balancent bien du fumier). On est créatifs, on doit trouver des actions pour ce faire entendre avant de ne plus pouvoir parler du tout. A vos cervelles !!!

  • SylSab dit :

    Oui, difficile de soutenir cette nébuleuse qu’est la MdA. Qu’appelle-t-elle “humanité” ? Le fait de ne quasiment jamais pouvoir avoir un interlocuteur au téléphone ? D’être noyé dans un charabia abscons pour qui n’a pas étudié la fiscalité ? L’impossibilité de se faire mensualiser ? Les erreurs dans le traitement des dossiers (rattrapées certes… mais l’année suivante, et en attendant on vit… ma foi comme on peut, autant de “coups de bambou” dont il est chaque fois plus difficile de se remettre). L’augmentation des taxes ? En 11 ans je n’ai eu qu’une seule fois un interlocuteur (par mail) digne de ce nom prenant la peine de m’expliquer à quelle sauce j’allais être mangée. L’exception qui confirme la règle, certainement. Jusqu’à présent j’ai trouvé plus d’écoute et d’humanité au centre des impôts. La MdA est une vieille dame qui aurait peut-être bien besoin qu’un audit lui dépoussière les jupons, avant qu’on puisse la soutenir, pour que son “humanité” ne rime plus avec “opacité”…

  • mdam dit :

    pour ma part j’ai trouvé de l’aide par l’assoc ,plusieurs fois, sur des points divers , compta , et juridique ou sur un bail de location … ; je me demande où j’aurais eu ces informations sans la mda-assoc ? ( j’aurais peut être payé un expert pour les obtenir…) nous n’avons pas comme les artisans , une chambre de métiers départementale , proche et qui les unit; l’assoc joue le jeu de réunir les artistes plasticiens en France , c’est déja pas mal , car aujourd’hui , atomisés , les artistes se réunissent – ils ? oui on en retrouve dans des clubs d’artistes amateurs , mais pour les pro ?? comment feront les artistes pro lorsqu’ils auront une question sur un bail de location ? sur une rédaction de déclaration de revenu ? sur un contrat ? etc…

  • Zoltan dit :

    Ayant plus souvent eu affaire à l’URSSAF qu’à la MDA ces 10 dernières années. Je ne vois absolument pas ce que cela va changer. Au moins j’arrive à discuter avec l’URSSAF.

  • pendelio dit :

    Bonjour,

    J’observe avec tristesse que la MDA requiert la mobilisation des artistes au motif d’un “manque d’humanité” de leur éventuelle future administration, noircissant le portrait à “dessin”… afin de se rendre plus légitime, plus indispensable.

    En 20 ans, pas d’humanité spécifique de la MDA à mon endroit, au contraire, des transmissions rapides à l’urssaf, avec pénalités de retard (deux fois cette année) sans égard pour la difficulté à vendre, la situation vécue, la bonne foi, voire les erreurs que la MDA a pu faire (inversion des cotisations l’année dernière qui m’ont mis au final devant un huissier, merci la MDA).

    Que dire d’une administration qui base ses cotisations non pas sur le revenu des artistes, mais sur celui-ci majoré de 15% ? Comme une exception liée à leur statut où l’on part du principe que l’artiste doit payer des cotisations sur la base d’un peu plus que ce qu’il gagne ?

    Quid aussi de la lutte qu’elle aurait dû mener efficacement contre une TVA passant de 5,5% à 10% en deux ans et demi ? un artiste en France paye plus en pourcentage sur ses créations que la chaine Mac Do, est-ce normal ? Quid de la taxe qu’elle institue auprès des diffuseurs, fragilisant chaque année un peu plus les relais naturels que sont nos galeries ? (sachant que ces galeries ont déjà toutes les taxes que les sociétés peuvent avoir déjà en France, cette taxe supplémentaire est une drôle d'”exception culturelle” quand on y songe).

    Quid aussi de la future augmentation de l’IRCEC organisme pour la retraite complémentaire des artistes auteurs (8% du revenu) à partir de 2016 ? Pour moi, ce sera du 1000% d’augmentation ! Prélèvement s’ajoutant aux 10% de TVA, taxes indirectes (précompte payé par les galeries), cotisations et enfin in fine impôts ?

    Pour moi, vivement un autre statut, un guichet unique et une administration qui ne vient pas, surtout pas, pleurer dans les bras de ses cotisants, après avoir entretenu un rapport plus que limité ; en fait réduit en ce qui me concerne à un envoi de courrier trimestriel d’appel à cotisations.

    Voilà mon sentiment aujourd’hui, et il est triste.

  • admin dit :

    A TOUS CEUX QUI SOUHAITENT SOUTENIR LA MAISON DES ARTISTES

    Tout d’abord, au nom des membres du Bureau élus bénévoles et à l’équipe de l’association : MERCI !
    Dans “La Maison des Artistes”, il y a ce mot fort de “Maison”. Information, écoute, conseil, entraide : au-delà de la mission de collecte des cotisations sociales que nous a confiée l’Etat, c’est un lieu qui a accueillit, depuis sa création en 1952, beaucoup d’entre vous pour vous accompagner au mieux dans votre engagement de vie.

    Aujourd’hui, le projet de réforme n’énonce pas clairement les dispositions de la future caisse (!) si ce n’est le retrait d’agrément de La MdA et donc, de l’affaiblissement de notre action solidaire nationale.

    Une pétition avait déjà circulée l’année dernière, réunissant plus de 12000 signatures de soutien : http://www.lamaisondesartistes.fr/site/projet-de-reforme-des-artistes-auteurs-la-maison-des-artistes-poursuit-sa-mobilisation/

    Restez donc mobilisés, sensibilisez vos collègues, votre entourage, pour que, le moment venu, en fonction des modalités de la caisse de sécurité sociale, nous puissions envisager toute action collective pour la sauvegarde de notre “Maison”.

    La Maison des Artistes

  • admin dit :

    Réponse à Membre

    Le projet de réforme vise à cadrer encore plus les lois actuelles au motif de conforter l’artiste dans le régime de protection sociale général.
    Depuis son origine, La Maison des Artistes est justement une 3e voie originale, unique en Europe, et qui garantit, par son rôle de veille et ses actions d’intérêt général, la prise en compte de l’artiste par un taux de cotisation le + bas, basé sur le bénéfice (et non sur le chiffre d’affaires) et permettant de bénéficier des mêmes prestations sociales et familiales que les salariés.

    La Maison des Artistes

  • admin dit :

    Réponse à FAP

    Si La Maison des Artistes ne connaissait pas le Code de la Propriété Intellectuelle ou pire, l’ignorait, comment aurait-elle le droit de se positionner comme lieu de valorisation de la condition de l’artiste professionnel ?
    Donc oui, nous connaissons cet article, mais la recherche des auteurs d’une oeuvre ou de ses ayants droits – a fortiori dans le cadre d’une oeuvre collective comme c’est le cas ici, est souvent compliquée et pour l’instant, les nôtres n’ont pas abouties.
    Par contre, vous avez raison, en attendant un éventuel retour des SPRD contactées, nous devons apposer la mention “DR” à titre de précaution.

    La Maison des Artistes

  • Membre dit :

    Affilié depuis 15 ans, je n’ai eu que des expériences négatives avec la MdA. Faire croire qu’ils sont là pour les artistes n’est pas seulement une exagération mais un mensonge. MdA ou une autre forme d’encadrement étatique et rigide, cela revient au même pour les artistes. Il est temps de redéfinir le rôle de l’artiste (et surtout de l’ART) dans notre société. La disparition de la MdA ouvrira peut-être la voie à d’autres formes d’organisations plus adaptées.

  • FAP dit :

    avez vous demandé l’autorisation des auteurs de cette affiche pour la publier sur votre site en illustration de cet article ? Je vous recommande la lecture du Code de la Propriété Intellectuelle :

    Article L121-2

    L’auteur a seul le droit de divulguer son oeuvre. Sous réserve des dispositions de l’article L. 132-24, il détermine le procédé de divulgation et fixe les conditions de celle-ci.

  • Menace sur la Maison des Artistes | La Maison des Artistes | CViger dit :

    […] viaMenace sur la Maison des Artistes | La Maison des Artistes. Share this:TwitterFacebookLike this:J'aime chargement… […]

  • admin dit :

    Petite précision : La Maison des Artistes, c’est certes un service administratif de collecte des cotisations sociales (Paris 10e) mais aussi et surtout un service associatif d’accompagnement, d’écoute et d’aide aux artistes (Paris 8e).

    Par agrément de l’Etat, La Maison des Artistes appelle donc les cotisations sociales des artistes, selon les règles fixées par le Ministère des Affaires sociales, celui de la Culture et de la Communication et celui du Budget.
    Elle n’est donc pas décisionnaire des taux de cotisations, du calendrier d’appel de celles-ci ou encore de ce qu’elles couvrent.
    Par ailleurs, avec 45 agents alloués par ces tutelles pour 55000 artistes et 22000 diffuseurs, difficile de faire aussi proche et aussi réactif que les bénéficiaires le méritent.

    C’est pourquoi le service associatif est là pour garantir une prise en compte des spécificités des artistes, et les valoriser auprès des pouvoirs publics.
    C’est une identité historique, issue du combat des artistes, qu’il faut absolument préserver comme lieu de reconnaissance de la condition de l’artiste professionnel.
    Son expertise transversale, la carte de La Maison des Artistes, son action collective et son accompagnement des artistes dans leurs démarches sont autant de services qui assurent aux artistes un garde-fou contre toute réforme visant à uniformiser, normaliser et niveler la condition de l’artiste-auteur.

    Donc pour une amélioration, oui.
    Pour une réorganisation efficace du régime, oui.
    Au détriment des artistes et en cassant le positif de notre Maison, non.

  • cali rezo dit :

    Hélas, je suis d’accord avec certains commentaires : je n’ai jamais trouvé d’aide “humaine” à la MDA à laquelle je cotise depuis plus de 10 ans… Je soutiens la MDA uniquement parce que ce sera encore pire dans l’avenir. Triste constat.

  • Elidega dit :

    Entièrement d’accord avec certains commentaires, en 7 ans, je n’ai trouvé ni soutien, ni écoute, accueil déplorable, aucune humanité et effectivement, quand il y a besoin d’encaisser… Ce statut n.a rien à voir avec celui des intermittents. Ce sera génial si on pouvait avoir ce système-là.

  • kelrom dit :

    Entièrement d’accord avec les commentaires en 4 ans de cotisations MDA en tant qu’agence je n’ai jamais pu joindre qui que ce soit mais les chèques sont encaissés sans difficulté et assez rapidement. Pour les artistes le point de vue est différent mais je reste sceptique…

  • huckle dit :

    Sans vouloir être mauvaise langue, je n’ai jamais trop trouvé d'”humanité” dans mes relations avec la MDA…
    Au contraire, les chèques sont vite encaissés, mais par contre quand on a un problème, difficile de trouver un interlocuteur… Retards énormes dans les dossiers, mensualisations impossibles… J’ai même dû une fois payer deux trimestres d’un coup, je ne vous raconte pas le coup de massue… Et cette fichue attestation d’affiliation qu’on a mis trois plombes à m’envoyer malgré de nombreuses relances. Et je ne parle pas des papiers “perdus”…
    Bref, il faut balayer un peu devant sa porte avant d’employer les grands mots.
    Quant au ping-pong incessant entre AGESSA et MDA pour certains auteurs, cela n’a aucun sens (nos métiers deviennent de plus en plus polyvalents) et complique les démarches administratives, alors oui pour une fusion entre les organismes. Avec des garanties bien entendu, pour être certain qu’il ne s’agit d’une réforme sans âme.

  • Claude Quemy dit :

    IL FAUT VOUS BATTRE
    prennez exemple sur les intermittents, vous pouvez commencer par lancer une pétition. J’ai publié votre communiqué sur mon blog, d’autres peuvent faire de même. Vous avez des syndicats, entre autres le SNAP contacter les, organiser une campagne et surtout ne reste pas seul dans votre coin au contraire regroupez-vous pour mener des actions. Je parle d’or ce n’est pas forcément facile mais en tout cas je puis vous assurer de toute ma solidarité et je peuxà mon petit niveau relayer vos informations. Bonne chance.

  • jean-noel RIOU dit :

    qu’est-ce que nous pouvons faire à notre niveau?
    est-ce qu’une pétition à l’échelon nationale serait envisageable et aurait-elle un effet?

  • Robigo Philippe dit :

    Bonjour,

    Il est capital de vous soutenir et d’alarmer des “personnalités” dans le monde de l’Art pour une pétition
    pour la Maison des Artistes…!
    Pouvez vous nous indiquer si une nouvelle pétition est en cours ?

  • jorge Galego dit :

    à mon avis certains marchands,acteurs du marché de l’Art contemporain mettent la pression pour réduire les Artistes et préserver les intéréts spéculatifs entre une minorité d’artistes,marchands,collectionneurs,galeristes,curators…Bref une belle mafia!
    il n’y a qu’à voir les pseudo experts qui sous évaluent un grands nombre d’Artistes qui donnent naivement des oeuvres à évaluer/vendre Drouot et tout le contraire pour Sothebys,Christies…
    Amis Artistes Merci d’ouvrir les yeux grands ouverts pas uniquement pour peindre mais aussi pour analyser ce sytème de l’Art contemporain déséquilibré et injuste!..
    cdt

  • Xana dit :

    Comment peut-on soutenir la MDA ?

    ……avec des coups de pied ou je pense tant que le statut d’artiste ne sera qu’un statut administratif lié a une marchandise et qu’aucun débat sur la condition et le rôle de l’artiste dans cette foutue société sera initié. Que faire avec une armée de bras cassés qui tournent autour de leur seul nombril.

  • Gutton dit :

    Bonjour, pourriez-vous lancer sur le site une pétition, comme cela a déjà fait… Il faut que l’on continue à nous opposer, que l’association reste ce qu’elle est pour nous aider.
    Merci

  • Lavernhe dit :

    Comment peut-on soutenir la MDA ?

Laissez un commentaire :

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi vous abonner à ces commentaire via RSS.

Restez courtois et dans le sujet.

Vous pouvez utiliser ces tags :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>