Contact

Historique de la rue Berryer – Deuxième partie

Un lieu d’exposition artistique

 

 

Dès le XVIIIème siècle, l’Hôtel Salomon de Rothschild dispose d’un cabinet de curiosités dans lequel les œuvres de la famille Rothschild sont exposées. Crée par Adèle de Rothschild (1843-1922), ce cabinet de curiosités fût le premier espace d’exposition au sein de l’hôtel particulier.

Le Cabinet de curiosités

A partir du XIXème siècle, le baron Salomon de Rothschild et Adèle de Rothschild y conservent et y exposent toutes leurs collections d’objets rares : des jades chinois sculptés, de la porcelaine ancienne française et chinoise et des armes précieuses occidentales et orientales.

Décoré de riches vitraux anciens, d’une tapisserie du XVIIème siècle qui orne le plafond et de cuirs de Cordoue qui garnissent les murs ; ce lieu d’exposition révèle d’autres œuvres exceptionnelles comme L’Orpheline alsacienne d’Auguste Rodin, des tableaux et dessins d’Eugène Delacroix, Amy Scheffer, Alexandre-Gabriel Decamps ou encore Eugène Lami.

Cette passion pour l’art, Adèle de Rothschild l’a exprimée à travers son legs, par cette volonté de faire de l’Hôtel Salomon de Rothschild un lieu d’expression artistique dédié aux artistes vivants.

Le 11 rue Berryer devient un lieu accueillant diverses initiatives artistiques : exposition personnelle, exposition collective, salon et d’exposition solidaire comme en témoignent vos souvenirs.

François Morellet à l’Hôtel Salomon de Rothschild

MORELLET François, Superposition de parallèles 0°- 90°, 1971 © Adagp, Paris, [2018]

Danielle Morellet partage le souvenir de l’exposition réalisée en 1971 dans l’hôtel particulier et ses jardins. L’artiste François Morellet y exposait alors deux installations in-situ, pensées pour le lieu. L’hôtel est ici autant un lieu d’inspiration que d’expression artistique. Danielle Morellet explique que « Ces deux installations ont été réalisées à l’occasion de l’exposition “Morellet” qui a eu lieu au Centre National d’Art Contemporain du 23 mars au 26 avril 1971 ».

En effet, le Centre National d’Art Contemporain crée en 1967 disposait alors d’une galerie d’exposition et d’un centre de documentation à l’Hôtel Salomon de Rothschild.

Danielle Morellet nous fait revivre l’exposition à travers quelques photos.

MORELLET François, Superposition de parallèles 0°- 90°, 1971 © Adagp, Paris, [2018]

MORELLET François, Répartitions de piquets équidistants avec le sommet au même niveau, 1971 © Adagp, Paris, [2018]

Cette exposition personnelle reflète une des facette du lieu au même titre que l’exposition collective « Ecritures ».

L’expression artistique sous toutes ses formes.

C’est ainsi qu’à l’automne 1980, l’Hôtel Salomon de Rothschild accueille la grande exposition “Ecritures”, réalisée par Jérôme Peignot et Marc Dachy.

De nombreux artistes et mouvements sont présents, des avant-gardes historiques du livre et de la typographie aux artistes contemporains travaillant la calligraphie et la poésie visuelle. Cette exposition dédiée aux artistes écrivains rassemblait quatre-vingt-deux œuvres.

Joëlle Dautricourt, une artiste exposée, se remémore cet événement : « J’avais alors 24 ans et commençais ma recherche et mon expérimentation artistique sur la scripturalité, qui allait devenir le cheminement d’une vie. Jérôme Peignot avait vu ma première exposition intitulée « Fréquences manuscrites » à la Galerie Peinture Fraîche en février 1980. C’est lui qui m’invita à faire partie des quatre-vingt-deux artistes de l’écriture réunis pour cette fameuse exposition […] ».

Au fil des nombreux événements réalisés au 11 rue Berryer, l’hôtel particulier se démarque par la pluralité des initiatives qu’il accueille.

Des expositions aux salons

C’est notamment le cas en 1995 lorsque, en raison de la fermeture du Grand-Palais, la section Photographie et Sculpture du Salon d’Automne exposait au 11 rue Berryer.

Michel Bonnand, ancien exposant au Salon d’Automne, témoigne : « Ce souvenir m’est resté en mémoire car lors du retrait des œuvres, le 4 décembre 1995, une responsable des lieux m’a dit que mon travail changeait de tout ce qu’elle avait l’habitude de voir. Pour un artiste créateur ce genre de compliment fait toujours plaisir. » 

La diversité des événements artistiques qui ont eu lieu au sein de l’Hôtel Salomon de Rothschild a permis de présenter différentes formes d’art à travers plusieurs types d’expositions : in-situ, typographique et un salon. Toutes ces manifestations confirment le lien prégnant entretenu entre les artistes et le lieu.

 

L’art solidaire : l’exposition pour tous

La baronne Adèle de Rothschild a su à travers son legs allier art et solidarité. De cette démarche, de nombreux projets solidaires ont émergés afin de soutenir les artistes du monde entier.

L’exposition “Banque d’images pour la Pologne”” inaugurée le 13 décembre 1982 au 11 rue Berryer en est un édifiant exemple.

Pierre de Chevilly, un artiste qui a participé à cet événement, nous raconte : « Il ne s’agit pas de mon exposition mais de ma participation à un élan de solidarité (Solidarnosc, en polonais) destiné à aider des artistes polonais durant la rude période qui a suivit les accords de Gdansk et la prise du pouvoir par le Général Jaruzelski au début des années 80 en Pologne. »

Ce sont des étudiants des Beaux-Arts qui se trouvaient à la tête de cette initiative solidaire. Pierre.C (de) nous explique : « C’est en décembre 81 que, apprenant les événements survenus en Pologne, des étudiants des écoles des beaux-arts de Cergy Pointoise […] et ceux des beaux-arts d’Orléans décident de créer des images au profit de cette actualité. Ça a fait boule de neige et c’est devenu « Banque d’images pour la Pologne ». Tous les artistes participants ont eu droit à avoir leur œuvre reproduite dans le catalogue de l’exposition ».

Cet élan de solidarité, de soutien à des artistes polonais face un système politique controversé, illustre l’important esprit d’entraide qui existe entre les artistes.

D’autres événements solidaires, motivés et portés par des artistes, ont pris place dans l’hôtel, notamment la vente “HAITI ACTION ARTISTES “organisée par La Maison des Artistes.

Le but de cette manifestation était de récolter des fonds afin d’aider les artistes haïtiens sinistrés par le séisme survenu le 12 janvier 2010. Cette exposition, inaugurée le 6 septembre 2010 au Ministère de la Culture à Paris, a regroupé six-cent-cinquante œuvres offertes par des artistes français et internationaux. Cette manifestation s’est clôturée par une vente aux enchères le 23 septembre 2010 au siège de La Maison des Artistes, au 11 rue Berryer.

Grâce à cette vente aux enchères, plus de 70 000 euros ont été récoltés au profit de artistes haïtiens.

Aujourd’hui HAITI ACTION ARTISTES, est une association dont « l’objectif est de restituer aux artistes haïtiens les moyens de travailler. » Cet élan s’inscrit dans la continuité d’autres projets solidaires impulsés par des artistes à l’hôtel Salomon de Rothschild.

A la fois lieu d’exposition historique à travers son cabinet de curiosités ; lieu d’inspiration et d’expression artistique comme le montre l’exposition de l’artiste François Morellet et lieu solidaire grâce aux diverses initiatives d’entraide organisés pour soutenir les artistes du monde entier ; l’Hôtel Salomon de Rothschild nous présente un autre aspect de son histoire.

Le prochain article, consacré à l’historique de la rue Berryer, s’attachera à vous présenter un autre lieu symbolique dédié aux artistes.

Catégorie(s) :