Contact

Colloque au Sénat : les artistes se “Manifeste”

“Artiste, un métier ?”, c’est la question que La Maison des Artistes et la revue Area ont souhaité mettre en débat, lors d’un colloque au Palais du Luxembourg le 30 mars dernier.

Initié par une étude menée par la revue area, ce débat a été alimenté tant par des politiques, que par des experts du monde culturel et, bien sûr, par des artistes.

En effet, plus de 200 artistes étaient présents pour confronter la réalité de leur quotidien professionnel aux administrateurs et experts présents.

Culture : patrimoine ou création ?

Si la question fondamentale de la culture, abordée en première partie de ce colloque, a permis de faire émerger plusieurs visions de l’art et de sa place dans la société (vision dite “ethnologique”, vision économique ou encore vision sociologique), celle du métier d’artiste a suscité de vives réactions de la part de tous car, se poser la question du métier, c’est s’interroger sur l’activité, sur la rémunération et sur le statut social de l’artiste.

Autant de thèmes qui ont provoqué les réactions des artistes présents, témoins de leur condition actuelle, pour la majorité tenus à l’écart des politiques culturelles et pour qui l’Administration confisque les actions culturelles au détriment des créateurs eux-mêmes.

Administration vs création ?

Pour les responsables politiques présents, la question fondamentale est celle des moyens mis à la disposition de la culture et des arts plastiques : se pose-t-on la question de ce qui est faisable compte tenu des moyens alloués ? ou, à l’inverse, dotons-nous la politique culturelle de moyens à la hauteur des objectifs fixés ?

Bien que tout le monde s’accorde sur la nécessité de plus de transparence des politiques culturelles, les revendications concrètes des artistes, issues du Manifeste des Arts Visuels porté par La Maison des Artistes, ont fait émerger une souffrance et une révolte de la part des artistes sur tout le territoire.

A un congrès de gynécologues on n’invite pas les bébés…

Qu’il s’agisse du désengagement de l’Etat pour les Salons historiques, de la concurrence déloyale des artistes non déclarés ou encore de l’opacité des procédures de commandes publiques, les artistes sont unanimes : il faut remettre l’artiste professionnel au coeur de l’expertise.

Les thèmes du droit d’auteur et notamment du droit de suite, de plus en plus remis en cause par la Commission européenne, ou encore du projet d’incitation fiscale en faveur de l’achat d’œuvres d’art d’artistes vivants par les particuliers ont, quant à eux, constitués des mesures d’action indéniables pour la valorisation de la condition de l’artiste.

Un Manifeste unique pour une action collective

Le Manifeste des Arts Visuels est certes la synthèse des revendications des artistes professionnels mais, au-delà, il constitue le point de départ d’une action solidaire et collective pour la valorisation de la condition de l’artiste. Plus qu’un simple constat, c’est une force de proposition indéniable, une véritable Charte des droits des artistes.

Faire abstraction de ce Manifeste, c’est nier la parole des artistes professionnels qui, au quotidien, contribuent à nourrir la richesse des arts plastiques dans toute sa diversité.

La Maison des Artistes a 60 ans cette année mais le combat des artistes reste plus que jamais actuel.

Catégorie(s) :