Accueil » Dans les médias, Informations professionnelles

Un article de Ouest-France sur les peintres amateurs

24 novembre 2009 8 commentaires

ouest-france 1er oct 2009 page nationale culture - amateurs

Les plasticiens non inscrits qui vendent leurs oeuvres sont dans la ligne de mire de la Maison des artistes et du ministère de la Culture.

Des plasticiens « professionnels » se plaignent de la concurrence des « amateurs ». En cause : le non-paiement des cotisations sociales. Explications.

C’est écrit noir sur blanc : « Vous avez dépassé le stade de l’amateurisme en décidant de vendre vos oeuvres au public. » Françoise Leroux, peintre professionnelle dans les Côtes-d’Armor, en a ras-le-bol que cet extrait de la circulaire de la Maison des artistes, organisme national qui gère la sécurité sociale des plasticiens, ne soit pas respecté.

Mais qui sont les amateurs ? « Ce sont des personnes qui ont une activité principale ou qui touchent une retraite et qui exercent une activité secondaire dans la création d’oeuvres d’art. Sans être à la Maison des artistes », explique-t-on au ministère de la Culture.

Les plasticiens affiliés, considérés comme des professionnels, ne rejettent pas ces non inscrits, mais jugent leur multiplication dangereuse pour leur métier. Sylvie Guévet, peintre et correspondante de la Maison des artistes Bretagne, explique que « ce sont des personnes qui ont trouvé le bon filon en peignant ou en sculptant ». Le ministère de la Culture radoucit le ton : « Ces non affiliés ne voient pas pourquoi ils sont dans l’obligation de s’acquitter une nouvelle fois de charges sociales. »

Repérée et repérable

Pourtant, leur comportement tend à changer. « Le nombre d’inscriptions à la Maison des artistes a fortement crû. Les plasticiens non affiliés se mettent de plus en plus en règle », note le ministère de la Culture. Une évolution que ne nie pas Sylvie Guévet, qui souligne pourtant que « de nombreux lieux d’exposition d’arts plastiques, galeries et collectivités locales ne font pas l’effort de demander si ces artistes ont un numéro de Siret (numéro d’identification) à la Maison des artistes ».

D’où le rappel à l’ordre envoyé au début 2008, par les ministères de la Culture, du Travail et du Budget à l’ensemble des préfets de régions. « La personne non affiliée qui édite un catalogue ou fait une annonce dans les journaux est repérée et repérable », précise le ministère de la Culture.

Pour Sylvie Guévet, « cela ne va pas assez vite. Certains professionnels sont obligés d’avoir un autre métier pour payer le loyer de leurs ateliers. La situation est devenue catastrophique ».

Ce que modère aussi Odile Lemée, conseillère arts plastiques à la ville de Rennes : « Certes, la situation d’un certain nombre d’artistes professionnels est précaire. Beaucoup ont une autre activité. Pour autant, le problème est difficile à résoudre. Parce que la définition du passage du statut amateur à celui de professionnel est particulièrement complexe. »

Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Peindre-en-amateur-est-ce-un-metier-_3639-1088067_actu.Htm

8 Commentaires »

  • L'artiste amateur | Amylee dit :

    […] Un article de Ouest-France sur les peintres amateurs […]

  • guieu dit :

    je suis plombier amateur ,
    et j’ai beaucoup de mal à faire reconnaitre
    ma créativité .
    si je veux me positionner sur ce créneau ,
    c’est pourtant indispensable .
    avant j’étais inscrit à un stage de
    formation pour ingénieur en traitement de
    surfaces avec le RSA .
    est ce que la filière artiste peintre
    me permettrait de joindre les
    deux bouts ?

  • murzeau dit :

    normalement il faut se déclarer à la Mda dès le premier euro gagné. Hors si je vends un tableau dans l’année c’est le bout du monde. Je ne pense pas faire de la concurrence à qui que ce soit. Si je me déclare je serai assujettie. Dans ma situation il y a plus d’inconvénients que d’avantages à me déclarer. C’est le système qu’il faut repenser, ce système à 2 vitesses. Affiliés et assujettis.C’est un mauvais système.
    Je vis sous le seuil de pauvreté.Je vis avec l’AAH, ça tourne autour de 850€. Je ne pense pas que je suis une nantie.De plus les salons sont souvent payants et chers je n’ai donc pas beaucoup de possibilités de montrer mon travail. donc si je ne montre pas mon travail je ne peux pas vendre.CQFD

  • essai de commentaire dit :

    essai de commentaire pour voir

  • vallier dit :

    françois
    je vien de dégouvrir avec tristesse que chez les artistes peintre existe aussi la ségrégation
    la ségrégation existe partout exemple dans le monde du travail
    je suis artiste peintre amateur et professeur de perspective
    et géométrie dans l’espace depuis 30ans
    un monde ilogique

  • dayde dit :

    tous les artistes professionnels ne sont pas forcément de grands créateurs et c’est la qualité de l’œuvre qui fais la différence.
    Artistes peintre inscrits ou pas tout le monde a le droit de peindre sans créer pour autant une entreprise.
    Peintre artistique ne doit pas être recensé comme plasticien ou graphiste.

  • Office de Tourisme de Seillans dit :

    Je souhaiterais savoir si il est légal de faire exposer des peintres non inscrits et ne possédant pas de numéro siret. Je sais que cela fait une concurrence déloyale aux professionnels, mais je visite de plus en plus d’expositions “d’amateurs” qui ont l’habitude de vendre énormément. Nous sommes contactés également par des amateurs qui souhaitent exposer dans nos locaux.Leurs travaux sont souvent très bons. Pouvons-nous accepter tout en restant dans la légalité ?

    Merci de votre réponse

  • thiebaut dit :

    Je ne sais pas si dans les autres régions nous retrouvons le même phénomène, mais dans le Var et plus particulièrement au CASTELLET VILLAGE celà devient problèmatique.==> En effet l’année dernière un peintre amateur ( qui ne cotise pas ! )a pris boutique, cette année elle a fait venir 3 autres de ses congénaires, il y adonc 50% des peintres hors la loi. Que faire ? Les bailleurs ne demande aucun document, les baux sont précaires ….
    Les mairies qui louent les locaux d’expositions ne font pas mieux.
    A vous lire

Laissez un commentaire :

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi vous abonner à ces commentaire via RSS.

Restez courtois et dans le sujet.

Vous pouvez utiliser ces tags :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>