Accueil » Non classé

Encore une ‘Restauration’ limite ?

15 décembre 2014 3 commentaires
 L’Atelier du peintre de Gustave Courbet

Au M'O, les journalistes spécialisés ont été invités pour admirer le 'digicode' fait à leur intention. D.R.

Le mot ‘pictocide’ n’est pas dans le dictionnaire, néanmoins il est trop souvent en application dans les musées français.

A présent c’est le tour de L’Atelier du peintre de Gustave Courbet, « restauré en plein cœur du musée d’Orsay ». Et l’on vient nous chercher pour y participer et y souscrire, avec slogan et affiches, jusque chez nos marchands de fournitures pour Beaux-Arts !

Bonjour Monsieur Courbet… – ouvrez la porte !  Le tableau est maintenant, comme sur l’échafaud, en cage !…  Une réflexion sur le désastre du tout scientifique au détriment de l’essence de l’œuvre s’impose à nous.

Pour en savoir plus :

http://www.etienne-trouvers.com/blog/restauration-au-musee-d-orsay-l-atelier.html

3 Commentaires »

  • Fradet dit :

    600 000 € estimés pour cette ‘restauration’! Les fonds propres du M’O sont mis à contribution. Mais on a fait les poches du public pour
    155 000 €. Le reste se trouvera dans nos poches via le ministère… C’est cher payé pour retirer les ombres originales d’une peinture ancienne alors que les artistes vivants ont les poches en attente.

  • ARIPA dit :

    Il est en effet urgent que les peintres – comme tous les autres artistes visuels – suivent au plus près ce qui va se dérouler à Orsay. Les premiers essais de dévernissage sont en effet très inquiétants, notamment le niveau 3 de l’essai ouvert au beau milieu de la robe aux pieds du modèle. La vigilance des artistes – mais aussi des connaisseurs – est nécessaire car de trop nombreux exemples ont démontré que les difficultés surgies au cours des opérations, les mauvaises interprétations des données scientifiques et une focalisation sur des détails au détriment de la cohérence générale de l’œuvre aboutissent à des transformations dramatiques et irréversibles. Ce, malgré la volonté de prudence qui préside toujours aux interventions. L’Atelier de Courbet est une peinture dont la réalisation est complexe et dont l’état actuel est rendu plus complexe encore par des restaurations problématiques passées. Plus d’informations sur des cas étudiés et les problèmes de restauration des peintures sont disponibles sur le site http://www.aripa-revue-nuances.org.
    Association pour le Respect de l’Intégrité du Patrimoine Artistique.

  • Juan laguna dit :

    Intrigué par les annonces du M’O, me voici sur votre site (grâce au moteur de recherche).
    Artistes, à propos de votre Courbet, savez vous pourquoi sur Ulule.com tout n’est que consensus à 100%?
    Au musée le droit à l’expression se paye! Et si vous payez vous êtes souscripteur : acteur, complice, etc.
    En effet,seul les personnes ayant participés financièrement(donation) à ce projet de restauration ont le droit d’apporter un commentaire (forcément positif )sur le dit projet !!!

Laissez un commentaire :

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi vous abonner à ces commentaire via RSS.

Restez courtois et dans le sujet.

Vous pouvez utiliser ces tags :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>