Accueil » Actualité, Communiqués, Headline, Non classé, Notre actualité

Communiqué de La Maison des Artistes – 10 janvier 2018

10 janvier 2018 3 commentaires
Rémy ARON, Président de La Maison des Artistes,

Yann-Gaël AMGHAR, Directeur de l’ACOSS

 

 

Chers Artistes,

Le 28 décembre dernier, Monsieur Yann-Gaël AMGHAR, Directeur de l’ACOSS (Agence Centrale Des Organismes De Sécurité Sociale), m’a reçu au siège à Montreuil.

L’entretien, direct et chaleureux, fait suite à la lettre du Ministère de la Culture et de la direction de la sécurité sociale, reçue en octobre dernier à propos de la réforme du régime. Cette rencontre a permis d’évoquer les prochains changements au sein de La Maison des Artistes et le transfert des services collecteurs directement à l’URSSAF.

Les deux missions de l’association, la solidarité et la gestion du régime sont bien entendu conservées dans sa structure associative à La Maison des Artistes.

Par ailleurs, Monsieur AMGHAR m’a assuré travailler avec ses services, à des améliorations du régime comme la prise en compte « des accidents du travail ».

Pour finir, j’ai suggéré que des représentants des artistes soient officiellement nommés auprès de l’URSSAF Limousin qui gérera les comptes des artistes afin qu’un suivi harmonieux puisse s’établir. Monsieur AMGHAR a bien entendu cette proposition et m’a assuré qu’elle sera envisagée en fonction des contraintes administratives et techniques des URSSAF.

Voilà, chers Artistes, quelques informations récentes. Nous reviendrons vers vous lorsque de nouvelles informations à ce sujet nous serons communiquées.

Aujourd’hui je vous adresse, au nom du Bureau de La Maison des Artistes et de nos collaborateurs qui sont présents tous les jours à votre service, tous nos vœux les plus cordiaux pour 2018.

Bien confraternellement.

Rémy Aron

Président de La Maison des Artistes

 

 

3 Commentaires »

  • Le Houelleur Yann dit :

    Monsieur Aron, je ne pense pas que le transfert des services collecteurs de la Mda à l’Urssaf Limousin soit une excellente nouvelle, bien au contraire. En fait, pour en arriver à un tel accord, il y a eu, je l’imagine, des grandes manœuvres préalables dont une bonne partie résultent d’un renoncement à ce que nous sommes, nous les artistes, puisque nous serons désormais liés directement à un organisme dont la mauvaise réputation n’est plus à faire.
    Et quand j’écris « je », la certitude m’habite de parler au nom de beaucoup de personnes.
    Vous faites ce que je vous ai dit lors de la dernière AG : du « macronisme » : on cède un peu de terrain par ci par là, on donne l’impression d’obtenir une victoire mais en réalité c’est une paix de façade qui s’instaure pour que chacun puisse sauver la face, et les choses ne vont qu’en empirant.
    Je suis d’autant plus « dépité » (ainsi que l’a écrit une adhérente à la Mda) que la MDA/Sécu a commis, en cette fin d’année, des cafouillages assez aberrants. Voici, ci-dessous, un témoignage par ailleurs publié sur le site DédendArt.
    Souvenez-vous de ce qu’a dit, lors de ce même AG, un certain Zak. Il avait en grande partie raison, d’autant plus quand on prend connaissance de votre communiqué! Hélas, nous sommes en train de reculer, de nous laisser dévorer par « le système ».
    Votre communiqué n’avait pas lieu d’être rédigé ainsi. La réalité est beaucoup moins scintillante.
    Avec mes vœux, toutefois, pour une année 2018 fondée sur le retour à la lucidité et à la combativité.
    Yann Le Houelleur

    (sur le site DefendArt)

    Il nous a été promis, lors de la dernière AG de la Mda, que le fonctionnement de la Maison des Artistes / Sécurité sociale allait s’améliorer grâce à la mise en œuvre de moyens – tant humains que financiers – supplémentaires. Parfois, j’ai l’impression que c’est un peu la zizanie dans cette maison.
    Preuve en est que j’ai reçu en octobre dernier mon appel à contribution. Il était si mal rédigé que j’ai compris qu’il s’agissait du 3ème trimestre uniquement. En fait, celui-ci allait de pair avec le 4ème trimestre indiqué en dessous de manière peu claire. De bonne fois, j’ai adressé un chèque… et voilà que début janvier la surprise débarque dans ma boîte aux lettres : un courrier d’ « Avis amiable » de l’Urssaf Limousin m’enjoignant de régler une cotisation non versée.
    J’ai adressé, par lettre recommande (avec AR) un courrier à l’Urssaf, demandant à ce que la situation soit éclaircie, avec copie (en recommandé sans AR) à la MDA/Sécurité Sociale. Quelques jours plus tard, j’ai reçu un message de celle-ci (non signé) me disant qu’effectivement le 4ème trimestre n’avait pas été réglé et que je devais m’arranger avec l’Urssaf. J’ai appelé « Limoges » et quelle ne fut pas ma surprise en apprenant, par l’opérateur que j’ai eu au bout du fil, qu’il n’avait pas encore été pris connaissance de mon courrier en recommandé avec AR. J’ai demandé à cette personne ce qu’il convenait de faire et elle m’a répondu que je devais acquitter cette somme dans les meilleurs délais. J’ai répondu que je ne saurais le faire en une fois et qu’il convenait de fractionner la dette en plusieurs mensualités. « Il ne vous sera accordé qu’au maximum deux payements successifs », m’a-t-il été spécifié. Il faut maintenant que j’adresse par e.mail une demande d’échéancier… Entre parenthèses, l’annonce enregistrée qu’on entend quand on appelle l’Urssaf Limousin, en l’attente d’un opérateur, est si mal faite qu’il est impossible de comprendre l’adresse mail fournie à une vitesse supersonique…
    Que de complications, quelle organisation abracadabrante et de surcroît j’ai constaté que mes interlocuteurs étaient tout juste aimables, qu’ils ne comprenaient pas, en réalité, comment fonctionne et raisonne un artiste.

  • Damien A dit :

    Dépité par votre lettre de vœux.

    Comment osez-vous imaginer que cela se passera bien quand l’URSSAF gèrera le recouvrement. La MDA et l’AGESSA remplissent déjà cette mission de manière professionnelle.

    L’URSSAF du Limousin qui gère déjà le recouvrement contentieux effectue ce dernier de manière inhumaine.

    Gardez vos vœux.

  • mireille massacrie fages dit :

    Bonjour et meilleurs voeux

    Accepteriez vous de m’indiquer ce qu’il en est pour une artiste retraitée du régime général,j’ai 68 ans, inscrite depuis peu à l’ursaff avec un numero de siret et code ape en lien avec les arts plastiques :
    quelles sont mes obligations à l’égard de la maison des artistes ?

    A diverses reprises j’ai tenté de découvrir ces informations sur votre site internet : en vain, je pense que je suis assujettie et donc dispensée de cotisations ? et quid d’une adhésion ?
    Comme je vais ouvrir un atelier privé où j’accueillerai occasionnellement des jeunes professionnels,j’ai besoin d’être mieux informée.
    A terme, j’envisage de transformer ma petite activité de loisirs par une association culturelle.
    je vous remercie de vos précisions.
    je peux me rendre dans vos bureaux si besoin sur rendez vous fin janvier
    Bien cordialement
    M. Fages

Laissez un commentaire :

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi vous abonner à ces commentaire via RSS.

Restez courtois et dans le sujet.

Vous pouvez utiliser ces tags :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>