Accueil » Actualité

2012 : La Maison des Artistes a 60 ans !

3 janvier 2012 29 commentaires

Rémy Aron

Chers artistes, mes chers amis,

Notre Maison des Artistes a dépassé l’âge de raison puisque cette année nous allons célébrer son 60e printemps. Elle maintenant bien identifié comme la structure essentielle de référence des artistes plasticiens professionnels.

Nous travaillons tous ensemble à ce que sur tous les territoires de la République elle soit reconnue et respectée. C’est bien avec l’outil qu’elle représente pour chacun d’entre nous que nous pouvons développer nos travaux dans toutes les richesses de leurs diversités.

Cette année sera surtout le moment de montrer que la voix des artistes est la libre expression de la créativité dans les arts et un enrichissement irremplaçable de la valorisation dans les terroirs.

Nous devons tous participer au Manifeste des Artistes que nous allons rédiger et publier à cette occasion. Il attend toutes vos contributions. Deux mots, un silence, un discours : indignez-vous mais participez !

Les sociétés ont bien besoin de leurs artistes car notre vie et notre engagement n’est pas la valeur vénale des échanges. Les demandes d’aide sociale explosent mais nous espérons cette année augmenter notre budget en faisant appel à la solidarité nationale par des mesures fiscales appropriées.

En attendant vos contributions qui contribueront à la rédaction du Manifeste et qui seront visibles sur notre site, je vous souhaite avec les membres du Bureau de la Maison des Artistes et nos collaborateurs du Bureau du siège une très belle année 2012 à vous-même et à vos proches et un travail productif qui vous donne dans l’aventure de l’art quelques plaisirs et satisfactions.

Bien à vous tous,

Rémy Aron, Président de La Maison des Artistes.

 

29 Commentaires »

  • pierre rochette dit :

    bravo pour les 60 ans
    de la maison des artistes

    dans le cadre de mon projet artistique
    blogs aléatoires
    comme musée mémoire aléatoire
    de mon oeuvre littéraire
    aléatoire:)))

    permettez-moi de vous offrir
    une de mes chansons
    qui célèbre l’arrivée des 60 ans
    dans ma vie d’artiste :) ))))

    COUPLET 1
    y a des fois j’me dis
    qu’ça pas d’bon sens
    d’vagabonder à 60 ans
    de marcher dans l’noir avec ma guitare

    ma poésie de gare en gare
    quand j’rentre d’une église
    ou y a des pauvres
    qui dorment s’un banc

    pis un joueur de piano
    qui fait exploser l’mauvais temps
    ca m’prend juste un mauvais café
    pour me remettre à chanter

    REFRAIN
    si y a un Dieu dans le ciel
    dessine un arc-en ciel
    entre les couleurs des toilettes
    des douches pis des poubelles

    ben lavés des tous nus
    quand ça vit pu dans rue
    ça fait des anges de plus
    avec des ailes au dessus

    COUPLET 2
    le joueur de piano
    improvise toute la nuit
    ca doit être ça
    rêver du paradis

    quand y a pris un break
    y a un crotté comme moé
    qui m’a crie please oh please
    play a song from your guitar body

    au milieu d’l’église
    avec des pauvres
    assis su l’banc
    j’ai vu des casquettes tomber

    des têtes pendant mon chant
    la langue française
    parfois ça r’ssemble
    à des prières d’enfant

    COUPLET 3
    le long d’ma route
    j’ai reçu tellement
    de gestes de bonté
    que ça m’déroute

    j’ai tellement appris
    des plus pauvres que moé
    qui m’arrive d’avoir honte
    de les quitter

    j’peux pas croire
    qu’une vieille église
    perdue que’k part
    dans l’noir

    un pianiste des vieilles casquettes
    un mauvais café noir m’ont donné la fierté
    de chanter la gang de pauvres
    qui ont pris soin de moé un soir

    Pierrot
    vagabond céleste

    http://www.enracontantpeirrot.blogspot.com
    http://www.reveursequitables.com

    http://www.tvc-vm.com/studio-direct-235-1/le-vaga bond-celeste-de-simon-gauthier
    http://www.reveursequitables.com.centerblog.net

  • admin dit :

    Gné ?

  • gorgo dit :

    60 ans et déjà complètement sénile!!!!!!!

  • La Maison des Artistes dit :

    Réponse à Fitnat KATIRCIOGLU

    L’association La Maison des Artistes a déjà pensé à organiser une exposition des artistes de La Maison des Artistes mais nous n’avons pas encore trouvé la meilleure solution pour que ce projet bénéficie aux 65000 artistes identifiés.

    La Maison des Artistes

  • Fitnat KATIRCIOGLU dit :

    Merci, Rémy pour tout ce que vous entreprenez pour nous tous, les artistes….J’espère qu’un jour vous pourriez faire une espace d’expositions dans la Maison des Artistes, rue Berryer, afin que nous puissions montrer notre travail…C’est mon voeu le plus cher…Y avez-vous déjà pensé, vous et votre comité ?….

    Bonne soirée !

  • annick b dit :

    Un certain Xana a très bien parlé, je ferai juste une liste de constatations :
    Depuis 1987, 12 ans de travail pour l’édition avec des contrats injustes, des procédures ou autres, mais au moins des revenus. Puis, espacement des commandes, budgets resserrés. Plus de commande? Constater qu’il n’y a aucune aide prévue, comme les intervenants du spectacle, parait il ? Non, même pas de RMI. Mais l’édition enfantine se porte bien. Les éditeurs que je contacte maintenant n’accusent même pas réception de mes envois. Il me semble pourtant avoir depuis, amélioré style, compétence et rapidité. Pas de formation professionnelle. Les marchés de l’art, tout trimballer le matin et remballer presque tout le soir. JGO, trop cher pour moi, sauf l’espace 1ère expo tout au fond de l’allée, sous la pluie, à côté d’un artiste qui fait du plagiat encadré avec des cadres chinois (m’a-t-il dit). Des expériences avec des loueurs de murs. Avec un salaire, on peut plus facilement se payer une galerie et étoffer son cv. Eventuellement, on peut inventer (comment se fait il que tant de gens disent avoir exposé à New York et Tokyo ?). Un amateur peut même donner des cours sans problème. Si l’on s’occupait un peu de cette concurrence et un peu moins de ceux qui ont choisi une fois pour toutes l’art pour métier ? A t on déjà vu quelqu’un qui fait son pain, aller en vendre devant la boulangerie ? J’ai vu des dizaines d’amateurs vendre des trucs incroyables. On peut répondre, c’est qu’ils le méritent. Franchement, pas toujours ! Certains amateurs sont très bons et je n’ai aucun commentaire négatif sur eux, mais j’ai même vu des Mickey recopiés sur des toiles. Ils ont été sélectionnés, que dire ? Les salons à Paris sont trop chers. Ils sont là pour les invités d’honneur, qui vendent à coup sûr, les autres sont là pour le décor. Partout il faut payer pour exposer, mais fait-on payer les musiciens, les danseurs et les acteurs pour qu’ils jouent ?! Et le droit de présentation où est-il ? Qui décide de la tendance de l’art ? Beaucoup de métiers vivent du travail des artistes, beaucoup d’artistes ne vivent pas de leur travail. Parfois on se demande si l’artiste est une race à éliminer. Le déluge d’images imprimées à bas prix, parfois sur toile, dévalorise la peinture, elle n’a plus valeur ni sens, alors le public n’a plus la notion de la qualité. On ne peut plus vendre à un prix normal, le commerce équitable, c’est juste pour le café. Malgré tout il faut un certain seuil de revenus sinon, au bout de 5 ans, plus de sécu, même en payant ses cotisations. Alors beaucoup se rabattent sur les cours, mais là aussi, coincé, ce n’est pas de l’art ! Mais enseigner est impossible sans expérience, créativité et professionnalisme. A mes débuts, je gagnais pas mal d’argent avec des maquettes de papeterie, personne de me demandait d’en prouver la valeur créative. J’ai dû aider ma mère pendant 6 ans, je m’en remets à peine et dois pourtant, à 58 ans –est ce bien de le dire !?- dépenser dix fois plus d’énergie qu’avant pour aboutir au moindre résultat. Malgré tout, j’adore mon travail, bon pied bon œil, l’inspiration est au rendez vous.

  • annick b dit :

    Xana said:
    Sortons de la brosse à reluire et remontons les manches!
    vous voulez un manifeste en voilà un, c’est l’occasion comme 1200 d’entre nous de signer cette pétition
    http://www.wwpas.org/petition2011sign.asp

    La condition économique et sociale des artistes plasticiens en France est dramatique et n’ont même plus accès aux reliefs d’une société sans âme. Sans revenus ni soutien, la plupart d’entre eux sont au plus bas des minimums sociaux et n’en peuvent plus de se faire expulser, de ne plus pouvoir travailler, de vivre le ventre vide.

    Aucune structure n’est capable de leur apporter la moindre aide car in-considérés au delà de tout respect. Les artistes subissent à la fois l’exclusion économique, la censure de fait de l’action culturelle, des médias et des politiques. Tous sont sortis de tous les rouages sociaux sans qu’aucune voix ni la moindre main se penche sur leur réalité.

    Je me permets de rappeler que l’absurdité de cette situation est cruelle. Paris et les grandes villes de notre pays témoignent et se sont construits de leur présence. Les peintres et les sculpteurs ont offert à nos villes une belle part de leur identité, ont aidé à humaniser leur rayonnement international. Nous ne pouvons que les remercier et leur montrer notre attachement pour ce qu’ils ont donné. Musées et éditeurs, institutions et conservations, écoles, galeries, commerçants, quartiers et noms de rues témoignent et se nourrissent de cet héritage.

    Aujourd’hui, tous les fruits économiques liés à notre art sont dans les mains de la spéculation ou de l’organisation sans que le moindre regard soit porté à la création contemporaine. Les grandes sociétés s’organisent en fondation et captent le 5/1000 de leur chiffre d’affaire pour s’aménager une vitrine culturelle qui n’est qu’un outil spéculatif de détournement d’argent social. Les grands musées nationaux se nourrissent des dations et des donations pour déployer une machinerie de spectacle et de merchandising qui n’a comme seule véritable but que de faire de l’argent à leur seul profit. Des armées d’experts, de conservateurs, de décorateurs et autres conseillers hantent les couloirs de la république avec comme seule action de perdurer leur propre activité. Tout ce qui pourrait aider à la création et surtout à ses acteurs est capté, siphonné par une prédation institutionnelle qui ne cherche qu’à être vue sur la page de garde des médias.

    Mais comment peut-on imaginer une société sans artistes, seraient-ils plus dangereux que la peste et le choléra réunit ? N’y a-t-il personne pour se lever et aider les artistes à se faire respecter ? Les sources de revenus naturels existent pourtant en dehors du seul commerce.

    Le droit de représentation, loi s’il en est, (code de la propriété intellectuelle Chapitre II : Droits patrimoniaux art L 122-2) est bafoué par les sociétés, les galeries, les administrations, collectivités locales et associations opportunistes. Mais oui bien sûr, il est légitime de montrer ses œuvres, d’en obtenir un revenu et de le revendiquer sans faiblesse. Est il anormal pour un musicien, un comédien, un animateur de se faire rémunérer leur prestation.

    L’art contemporain est totalement absent des grands médias et pourquoi donc ? Simplement que tout ce joli monde se refuse aux droits d’auteur et préfère s’en tenir aux artistes décédés depuis plus de 70ans. Vive l’art moderne et la liberté d’expression!

    Le droit de suite (code de la propriété intellectuelle section 2 Article R122-2) est partiellement appliqué, pris en partie par le ministère de la culture, sous la bronca de marchands qui ne se sont jamais inquiétés de la condition de l’artiste. Qu’en pense la caisse des dépôts et consignation qui cumule cet argent frais rarement réclamé par des moribonds.

    Et le reste, la foison des sociétés d’auteurs, activistes juridiques et financiers sortis des grandes écoles de commerce, qui s’organisent pour capter la manne collective liées aux droits d’auteurs (copie privée, supports numériques vierges, répartition sur les flux numériques qui ne cessent de se multiplier.

    Autant d’acteurs économiques et sociaux qui se fichent totalement de la condition de l’artiste, bien cachés derrière une professionnalité « culturelle » et quelques discours langue de bois. Les artistes n’ont que faire des beaux discours. Ils veulent simplement retrouver la dignité. Ils revendiquent le droit de vivre de leur art par une application systématique et universelle du droit de présentation. La recherche artistique nourrit la force vitale des humanistes et est la clef du respect de l’individu.

    Les artistes ne veulent plus être pillé et soumis à l’inculture du seul commerce. Nous comptons sur vous pour diffuser très largement ce texte. Nous vous invitons à signer nombreux cette pétition afin de faire entendre haut et fort la voix des artistes contemporains et de leur amis.
    .# 6 janvier 2012 at 2012-01-06T18:24:11+00:000000001131201201

  • admin dit :

    Réponse à E MOREL

    Les anglicismes que vous pointez sont du au fait que nous avons élaboré le site de La Maison des Artistes grâce à un outil anglo-saxon.
    Vous remarquerez que nos réponses ne contiennent aucun “deadline”, “feed-back” ou autre mot anglais à la mode.
    Mais effectivement, les fonctions de ce site renvoient à des termes “de l’autre côté de la Manche” !

    La Maison des Artistes

  • Xana dit :

    Les pieds dans le plat !

    Le scandale du statut de l’artiste
    1- Seulement exister lorsqu’on vend où lorsqu’on achète son statut (cotisations)
    2- être représenté par des artistes non créateurs, des loueurs de cimaise ou des fonctionnaires.
    3- être spolié par des prestataires de service
    4- lorsqu’on est peintre où sculpteur (original), être dans la même case que les « designers », les créateurs de site internet ou de vidéo, les évènementiels et autres n° 000 prototypiques de potentiels produits de consommation.
    5- Courir après les diplômes d’écoles à la mode et les médailles
    6- Faire des baises mains, pour ne pas dire autre chose, aux officiels et à leurs courtisaneries.

    Un manifeste où mieux des états généraux,
    sont illégitimes lorsque
    1- la recherche non « commercialisable » ou irreconnue par le politiquement correct n’est pas prise en compte
    2- les jeunes artistes ou les primo-exposants n’ont pas droit de cité.
    3- l’art est une marchandise

    Quelques suggestions !
    L’aide à la création doit être prioritairement portée vers

    1- des lieux d’expositions gratuits et le droit de présentation
    2- la mise à disposition, au centre des villes, d’ateliers individuels pour les artistes de la main hors marché de l’immobilier.
    3- Le travail de recherche individuel et sa présentation à l’atelier

    Pistes d’organisation !

    Réorganisation et dissociation des différentes activités artistiques pour rendre aux peintres et aux sculpteurs leur visibilité naturelle (polluée par les squatteurs statutaires) et redonner à la création artistique sa vocation pédagogique

    Création de collectifs territoriaux d’artistes et collectionneurs (villages, villes et communautés urbaines, cantons, départements etc) avec représentation tournante non renouvelable ou les élus s’excluent des avantages pendant deux ans après leur mandat d’un an.

    Déplacement des fonds nationaux et régionaux (exemple 50%) généralement attribués au FNAC, FRAC et DRAC vers les collectifs territoriaux sous tutelle des artistes locaux pour la mise en relief de la création territoriale effective.

    La délivrance d’un statut d’artiste par ses pairs et une professionnalisation par la seule activité de création et sa présentation publique hors marché.
    Ce dernier alinéa permettant de nous libérer des pseudos professionnels, des lobbystes de tous poils squatteurs de budgets qui, nous n’en doutons pas, trouverons dans la législation libérale un statut d’entrepreneur à leur juste mesure.

    Ne trouvant pas à mon grand regret sur ce post de débatteurs, contradictoires ou non, je vous invite à nouveau à la lecture des témoignages d’artistes http://www.wwpas.org/petition2011post.asp ou de la pétition http://www.wwpas.org/petition2011sign.asp

  • admin dit :

    Pour répondre au lecteur anonyme “Lui”, à propos du lien qu’il donne :

    En 2007 le bureau avait envoyé une lettre à tous les candidats pour les sensibiliser sur la place des artistes dans la société. Olivier Besancenot et Nicolas Sarkozy avaient été les seuls à répondre, l’équipe de campagne de Sarkozy nous avait invité pour une table ronde à laquelle nous avons répondu présent, comme nous le faisons toujours quand on nous le propose.
    Aujourd’hui, le bureau a décidé de porter le Manifeste, que nous réalisons avec les artistes, chez tous les candidats, à partir du mois prochain.

    ps : Notre webmaster a été obligé de retirer les autres messages que Mr “Lui” a laissé sur le site, qui étaient la répétition de celui ci. Merci de ne plus spammer à l’avenir, sinon nous serons obligé de vous bloquer l’accès au site.

  • E MOREL dit :

    - Tous mes meilleurs voeux à la MDA.
    - Bravo à l’ interview du président, Mr. Rémy Aron.
    - Adhésion à l’ intervention de “Narbey “:
    ” …l’amélioration nécessaire du piteux “status” des artistes en France:
    – pourquoi un artiste ne touche-t-il aucun revenu en cas d’accident ou de maladie ?
    Merci d’y penser dans votre manifeste,

    HORRIFIÉ, peiné,… de voir ce site contaminé par des anglicismes parfaitement injustifiés:
    -”untel” … said – pardon, vraiment , someone said ( la langue française est tellement défectueuse, ringarde !!! don’t you think so ? ),
    - Name (required), Mail (will not be published) (required) … ” édité”, “requis”, … cé dé mots du 14 ème sièclke.
    Website (optional) – “facultatif ” …
    Comme ce dédain est triste.

  • Lui dit :

    Rémy Aron
    mis en place par Sarko, Individualiste sans talent, qui parle au non d’artistes sans les consulter vraiment.
    HONTE A VOUS!
    Ne prenez pas vos désirs pour ceux du plus grand nombre.
    La democratie se perd
    ici encore plus qu’ailleurs
    Cordialement
    Lui

  • Marhic dit :

    Un artiste retraité peut-il rester adhérent à l’association et ainsi accéder à l’annuaire de la MDA? Car au fond, ses oeuvres peuvent continuer à se vendre (comme dans le cas précédent)et il peut espérer toucher un droit de suite. J’ai faux?

  • Xana dit :

    Merci Patrick pour votre témoignage!
    voir aussi http://www.wwpas.org/petition2011post.asp

    Vu le peu ou pas de réaction à notre contribution à ce manifeste devons nous considérer que rien n’est possible avec nos soi-disants représentants si ceux ci restent planqués.
    L’hypocrisie est reine.
    Se refuser au débat sur la nature et la qualité de la création contemporaine empêche toute avancée sur la condition de l’artiste et surtout, permet au barbouilleurs et escrocs de tout poil une légitimité qui brouille toutes les cartes.
    Qu’importe si nos représentants fussent et sont insignifiants artistiquement, le problème est qu’une voix peut être entendue si l’acte et sa pensée sont d’égale intensité.
    Les peintres et sculpteurs contemporains, acteurs s’il en est de la présence artistique, sont par la médiocrité des j’m'enfoutistes et arrivistes de la notoriété plasticienne, mis au ban de la liberté d’expression sous des appellations de passéistes, d’emmerdeurs clochardisés alors qu’il sont les seuls à être reconnus honnêtes par le philosophe et le poète.
    Bien sûr sans vente et sans argent, de ne pas être acteur économique dynamique, il est difficile de cotiser, de faire le buzz et le beau.
    Alors ce manifeste, c’est pour quoi pour qui?
    Pour celui qui triche en déclarant une vente de temps en temps à minima, pour faire briller la représentation, pour se croire artiste?

    Je déclare solennellement que seul un manifeste prendra sens s’il donne à la création une alternative artistique saine et explicite, loin très loin du seul commerce participatif aux gestions des boutiquiers officiels ou pas.

    a vous maintenant, je suis prêt à vous entendre
    http://www.wwpas.org/petition2011sign.asp

  • Dupré Patrick dit :

    Un petit mot à Xana.
    Je viens de voir que maintenant votre manifeste ici ,après le mien .
    Suis OK à100/100 avec vous ; Malheureusement ,De tout temps l’Etat et gouvernements Français non jamais été d’un grand secours pour les Artistes. Nous n’ avons toujours pas de réels statuts .
    c’ est toujours une galère pour un jeune artiste ou un moins jeune de pouvoir obtenir le ( statut ) D’artiste . De plus il n’y a pas de statuts d’artiste.
    Oui ,il est scandaleux qu’un artiste puisse mourir dans la misère,il y a des chances que je fasse partie de ceux là, et quelques temps après cet artiste soit reconnu et que ces œuvres peine de la valeur pour le plus grand profits des spéculateurs . Alors que la famille et les enfants et petits enfants de cet artiste peuvent être toujours dans la misère .
    Oui il est scandaleux que l’état Français ne s’occupe pas de leurs artistes. Il serrait facile d’obliger de mettre sur pied des salles et des endroits d’expositions gratis pour les artistes. Obliger les architectes à incorporer des œuvres d’art dans les constructions;
    Ce qui existe actuellement est ridicule.
    J’ ai eu la chance de faire partie des derniers artistes exposant en plein air à Paris dans les années 1967 à 1971. J’ avais ma carte d’artiste professionnelle qui me permettait de venir tous les we exposer dans la rue Bl St Michel à la hauteur du Lycée St Louis;
    Je gagnais bien ma vie avec cette possibilité à l’ époque .
    En 1968 je déballais mes gravures ( Aluchromie ) sur le trottoir entre deux charges de CRS. Mes tableaux Aluchromie n’était pas de la peinture commerciale comme Place du Tertre .Des artistes charlatants .
    Je n’ai jamais réalisé de peintures commerciales.
    Maintenant avec un ” état Policier ” avec un paquet de lois qui interdit ceci, les responsables de Mairies et autres politiques n’ont jamais eu le soucci de protèger la populations créative.
    Je suis sur Montpellier ;La mairie organise des expositions l’été et l’hiver ( Les estivales) pour tous les artisans d’Arts et Artistes .Il y avait, il y a trois ans quelques artistes et artisans d’art qui participaient à ces expositions;
    Pour Noël, la Mairie a augmenté de 1000 euros ses tarifs. 3 à 4000 euros pour exposer un mois .Pratiquement tous les vrais créateurs ont disparu.Il ne reste que les vendeurs de nourriture,des stands import export .Que de l’artisanat d’importation.
    L’on a le droit de fermer sa gueule et de crever dans la misère.

    Sur internet, je fais des recherches sur mon nom (Patrick Dupré )
    Je trouve des salles de vente ou mes estampes sont vendues actuellement aux enchères .Estampes de l’époque ou j’étais édité par mon éditeur( Lahumière )de Paris
    Années 1970-1980 .Elle se vendent actuellement autour de 400 à 1000 euros pièce pour les signées et numérotées; 50 à 150 euros pour les affiches et posters non signées. Je vendais à l’ époque 100 fr un exemplaire à mon éditeur qui les revendait 500 fr à des galeristes qui eux réalisaient des expositions sous mon nom. Pris de vente de mes estampes de l’ époque : 2500 à3000 fr prix public dans la galerie, l’unité en faisant croire aux clients que j’jetais un artiste connu en France .Ce qui n’a jamais été le cas .
    Je suis à la retraite depuis un an;j’ai 66 ans,avec le minimum vieillesse de 700 euros par mois . 450 euros de retraite + 250 euros d’aide sociale que mes enfants devront rembourser àpres ma mort .
    Apres avoir cotisé 35 ans à la maison des Artistes.
    L’aide sociale de la maison des artiste je n’ai jamais touché un sous de la Maison des artistes. Une grosse blague.
    Une à deux fois par mois ,je vais faire des courses au Secours populaire de Paulant ; Suis un Artiste avec le statut de ( cloche )
    La reconnaissance d’un artiste n’est que du Marketing et du bla bla bla commerciale.
    J’ai quand même gagné un peu d’argent avec mon éditeur .Il roulait en Mercedes et moi j’ ai toujours eu des voitures d’occasion.
    Actuellement j’essaye de redorer mon image d’artiste en m’inscrivant sur des listes d’annuaires d’artistes.
    Et je trouve la porte fermée pour moi à l’Annuaire de la maison des Artistes .
    Elle est belle la vie d’artiste .
    Amicalement .Bonne année à vous ; Patrick Dupré .
    PS/
    Le plus con pour la Maison des Artistes est que j’ai quand même une certaine cotation internationale.Et un bon référencement sur Internet . Avec Google et Facebook. Un clic sur et vous tombez de suite sur moi .
    Patrick

  • Dupré Patrick dit :

    BONNÉ ANNÉE 2012 à Tous .

    Une petite histoire d’artiste sans le sous .

    Membre de la maison des Artiste de 1970 à 2001,je trouve curieux de ne pas pouvoir faire partie de la liste d’artiste Professionnel de la maison des artiste de l’ Annuaire des artiste Français.
    Qui je pensais avait une représentation officielle d’artiste Français sans distinction de race et de couleur .
    Je proteste sur le fais que la possibilité d’inscription sur cette liste soit uniquement réservée aux membre adhérents actuel.
    J’ ai cessé mon activité par obligation afin de pouvoir toucher le Rmi voir la CMU ; En effet avec la crise ,depuis 2007 je ne vendais plus rien ,une vraie misère .Je n’ ai jamais pu toucher le moindre sous des aides de la Maison des Artiste ; Je pense principalement par manque d’informations ; En effet ce n’est que très rarement que j’ avais ,une fois tous les 6 ans une lettre d’information sur tel ou tel sujet.
    Principalement quand il y avait des élections au bureau .
    Donc je trouve anormal que la maison des Artistes reste en dehors de la majorité des Artistes Français professionnelle et réserve l’inscription à l’Annuaire des Artistes Français uniquement aux membres adhérent actuel.
    Je suis toujours Artiste . La créativité est une chose qui est permanente et ne pourrait être stoppé à une date déterminé par des obligations administrative stupides. La retraite ???
    Retraite ou pas retraite je suis toujours un créateur ; Mon site http://www.artbraille.com peu en témoigner. Il serrais bien que la Maison des Artiste de Paris ne soit pas uniquement un support réservé à une minorité d’artistes Français qui font partie de cette Maison uniquement pour des problêmes de couverture sociale mais soit réellement une Maison ouverte à tous .
    Vous avez a peine 4000 adhérents ou sont les autres artistes de France ?
    Il y a 50000 adhérents sur le site ” ARTMAJEUR ”
    10000 Adhérents sur “http://www.artactif.com/ ”
    La création d’un Annuaire est réalisé principalement pour la promotion des artistes.
    Vous avez , et vous essayez depuis de nombreuses années d’obtenir un statut officiel de représentation des Artistes En France ;
    Alors ouvrez votre ^porte à tous les Artistes de France et pas uniquement ceux qui cotisent avec le cautionnement de la maison des Artistes;
    Vous ne représentez pas les artistes Français.
    Il est scandaleux qu’un bureau d’inscription obligatoire pour la sécurité sociale puisse porter le nom de (La Maison des Artistes
    90, avenue de Flandre ) Ce n’est pas une ( Maison des Artistes ) mais un organisme d’inscription sociale administratif du gouvernement .
    Comme l’Urssaf et autre Assedic .
    Malgré que je viens de voir une copie de lettre de notre cher Président Sarkozy sur la page de la Maison des Artistes;
    Je pense que le gouvernement est heureux d’ avoir sous le coude la Maison des Artistes .Cela lui donne bonne conscience.
    Oui ,il me semble que vous voulez publier un manifeste?
    Alors publiez le mien svp .

    Cordialement . Patrick Dupré
    http://www.artbraille.com http://scrapbooking.vip-blog.com/ http://homme-mouche.vip-blog.com/

  • Xana dit :

    Sortons de la brosse à reluire et remontons les manches!
    vous voulez un manifeste en voilà un, c’est l’occasion comme 1200 d’entre nous de signer cette pétition
    http://www.wwpas.org/petition2011sign.asp

    La condition économique et sociale des artistes plasticiens en France est dramatique et n’ont même plus accès aux reliefs d’une société sans âme. Sans revenus ni soutien, la plupart d’entre eux sont au plus bas des minimums sociaux et n’en peuvent plus de se faire expulser, de ne plus pouvoir travailler, de vivre le ventre vide.

    Aucune structure n’est capable de leur apporter la moindre aide car in-considérés au delà de tout respect. Les artistes subissent à la fois l’exclusion économique, la censure de fait de l’action culturelle, des médias et des politiques. Tous sont sortis de tous les rouages sociaux sans qu’aucune voix ni la moindre main se penche sur leur réalité.

    Je me permets de rappeler que l’absurdité de cette situation est cruelle. Paris et les grandes villes de notre pays témoignent et se sont construits de leur présence. Les peintres et les sculpteurs ont offert à nos villes une belle part de leur identité, ont aidé à humaniser leur rayonnement international. Nous ne pouvons que les remercier et leur montrer notre attachement pour ce qu’ils ont donné. Musées et éditeurs, institutions et conservations, écoles, galeries, commerçants, quartiers et noms de rues témoignent et se nourrissent de cet héritage.

    Aujourd’hui, tous les fruits économiques liés à notre art sont dans les mains de la spéculation ou de l’organisation sans que le moindre regard soit porté à la création contemporaine. Les grandes sociétés s’organisent en fondation et captent le 5/1000 de leur chiffre d’affaire pour s’aménager une vitrine culturelle qui n’est qu’un outil spéculatif de détournement d’argent social. Les grands musées nationaux se nourrissent des dations et des donations pour déployer une machinerie de spectacle et de merchandising qui n’a comme seule véritable but que de faire de l’argent à leur seul profit. Des armées d’experts, de conservateurs, de décorateurs et autres conseillers hantent les couloirs de la république avec comme seule action de perdurer leur propre activité. Tout ce qui pourrait aider à la création et surtout à ses acteurs est capté, siphonné par une prédation institutionnelle qui ne cherche qu’à être vue sur la page de garde des médias.

    Mais comment peut-on imaginer une société sans artistes, seraient-ils plus dangereux que la peste et le choléra réunit ? N’y a-t-il personne pour se lever et aider les artistes à se faire respecter ? Les sources de revenus naturels existent pourtant en dehors du seul commerce.

    Le droit de représentation, loi s’il en est, (code de la propriété intellectuelle Chapitre II : Droits patrimoniaux art L 122-2) est bafoué par les sociétés, les galeries, les administrations, collectivités locales et associations opportunistes. Mais oui bien sûr, il est légitime de montrer ses œuvres, d’en obtenir un revenu et de le revendiquer sans faiblesse. Est il anormal pour un musicien, un comédien, un animateur de se faire rémunérer leur prestation.

    L’art contemporain est totalement absent des grands médias et pourquoi donc ? Simplement que tout ce joli monde se refuse aux droits d’auteur et préfère s’en tenir aux artistes décédés depuis plus de 70ans. Vive l’art moderne et la liberté d’expression!

    Le droit de suite (code de la propriété intellectuelle section 2 Article R122-2) est partiellement appliqué, pris en partie par le ministère de la culture, sous la bronca de marchands qui ne se sont jamais inquiétés de la condition de l’artiste. Qu’en pense la caisse des dépôts et consignation qui cumule cet argent frais rarement réclamé par des moribonds.

    Et le reste, la foison des sociétés d’auteurs, activistes juridiques et financiers sortis des grandes écoles de commerce, qui s’organisent pour capter la manne collective liées aux droits d’auteurs (copie privée, supports numériques vierges, répartition sur les flux numériques qui ne cessent de se multiplier.

    Autant d’acteurs économiques et sociaux qui se fichent totalement de la condition de l’artiste, bien cachés derrière une professionnalité « culturelle » et quelques discours langue de bois. Les artistes n’ont que faire des beaux discours. Ils veulent simplement retrouver la dignité. Ils revendiquent le droit de vivre de leur art par une application systématique et universelle du droit de présentation. La recherche artistique nourrit la force vitale des humanistes et est la clef du respect de l’individu.

    Les artistes ne veulent plus être pillé et soumis à l’inculture du seul commerce. Nous comptons sur vous pour diffuser très largement ce texte. Nous vous invitons à signer nombreux cette pétition afin de faire entendre haut et fort la voix des artistes contemporains et de leur amis.

  • Narbey dit :

    Bonjour à tous et bon courage pour cette année 2012.

    Mariée à l’un de vos artiste depuis 13 ans, et concernant “le Manifeste des arts visuels”, je suis vraiment surprise de ne voir aucun article concernant l’amélioration nécessaire du piteux “status” des artistes en France:
    - pourquoi un artiste ne touche-t-il aucun revenu en cas d’accident ou de maladie ?
    Merci d’y penser dans votre manifeste,

    Bien cdlt
    S.Narbey

  • La Maison des Artistes dit :

    Réponse à Hervé GASS

    La Maison des Artistes est agréée par l’Etat pour gérer le régime de sécurité sociale des artistes des arts visuels qui travaillent en France (c’est-à-dire qui vendent leurs oeuvres).
    Elle est, à ce titre, chargée de collecter les cotisations sociales des artistes mais aussi de leur diffuseurs.
    Par ailleurs, elle exerce une mission associative de services tels que pass musée, consultations juridiques, consultations comptables…

    Dans votre situation, vous pouvez tout à fait être déclaré à La Maison des Artistes et continuer à percevoir une allocation d’adulte handicapé (AAH), délivrée par la CAF de votre domicile.
    Au-delà de ça, les artistes de La Maison des Artistes peuvent bénéficier d’un fond d’aide sociale pour le paiement de leurs cotisations ou une aide d’urgence.

    Pour envisager avec vous la meilleure réponse à vous apporter, merci de nous contacter au 01 42 25 10 93 (sauf le mercredi) entre 9h30 et 12h30 et 14h – 17h30.

    La Maison des Artistes
    Siège social

  • Gass Hervé dit :

    Cher Rémy Aron,tout d’abord tous mes voeux pour la nouvelle année,et mes féllicitations pour votre nomination à la tête de notre association,
    Je ne suis qu’un pauvre artististe,autodidacte, qui rame depuis une vintaine d’années sans savoir,à qui m’adresser car je suis handicapé de 2ème catégorie,suite à une erreur médicale.c’est cà dire handicapés pour les valides.et valide pour les handicapés,qui se renvoient mutuellement la balle
    je ne saurais vouloir croire que vous ne puissiez grace à vos services et grace à votre influence me prendre sous votre aile et ainsi trouver en vous l’allié qui saura me juger à ma réelle valeur.J’aimrais trouver l’aide à laquelle j’aspire aupès de vos services,mais je ne sais pas où m’adreser ni quelle aide je puis demander.Si tel est le cas,me serai-t-il possible de vous rencontrer dans le but de vous présentrer mon travail,afin de pouvoir savoir si y aurait éffectivement possibilité d’obtenir de l’aide.
    Je reste votrec vdévoué serviteur
    Hervé GASS

  • Borjas dit :

    Parfait……..il le faut… depuis longtemps …

  • Denis EVESQUE dit :

    Cher Rémy Aron,
    Poursuivez votre précieuse et courageuse action à la tête de la Maison des Artistes, car nous en avons et en aurons plus que jamais besoin, en ces temps de plus en plus difficiles où notre société et nos dirigeants, prétextant la crise économique très grave, orientent dans tous les secteurs leurs priorités vers la “rentabilité”, les “résultats”, termes bien vagues lorsqu’ il s’ appliquent à la création et aux activités artistiques. Sans une action commune et solidaire telle que la vôtre, notre pays se rapprochera toujours plus du Veau d’ Or et s’ éloignera des ambitions artistiques qui font encore de lui, peut-être plus pour longtemps, un modèle impressionnat encore respecté à juste titre.

    Denis EVESQUE

  • gaillot dit :

    Alors les godillots, toujours à poste ?!…

  • Pasino dit :

    Bravo,
    bravo aussi à Charlotte, Christophe, Nathalie, le ouebbemestre, Jean-Marc, et tous les autres !

  • LE YOUDEC marie hélène dit :

    La MDA devient une vraie “maison” , tissant des liens entre artistes, ouverte sur le monde, pugnace avec intelligence vis à vis des pouvoirs publics, exigeante pour défendre les artistes professionnels, accueillante pour les projets divers et initiatives de maillages.
    nous lui souhaitons de cheminer avec autant d’énergie, de professionnalisme et d’enthousiasme tout au long de 2012 “contre vents et marées”… et nous l’en remercions par avance !

  • Clothilde Lasserre dit :

    Une année 2012 pour agir ensemble
    Parce que ressentir de la solitude est une forme de violence
    Parce qu’ensemble, nous évoluerons
    Parce que sans l’autre, nous ne sommes rien et rien n’a de sens

  • Mio de Milliot dit :

    Belle Année, car sans Vous, nous ne serions rien.
    Mio de Milliot

  • Yves DECOMPOIX dit :

    En la personne de Rémy Aron, nous avons l’honneur d’un président exceptionnel, dans une MDA ouverte, pleine de projets et d’initiatives.
    Bonne et heureuse année à tous les membres de la MDA.

  • jorge GALEGO dit :

    BRAVO REMY! que 2012 te réserve une santé et énergie décuplées pour faire face à tout les combats de la MDA!..EXCELLENTE ANNEE!..JG.

Laissez un commentaire :

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi vous abonner à ces commentaire via RSS.

Restez courtois et dans le sujet.

Vous pouvez utiliser ces tags :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>